Edali Preloader

L'anxiété

Guillaume Siber - Activité - Anxiété
Guillaume Siber - Activité - Anxiété

L’hypnose reste une solution pour calmer l’anxiété

Malgré la peur de perdre le contrôle, l’hypnose reste de plus en plus utilisée pour gérer le stress, la douleur, l’angoisse mais aussi l’anxiété qui en résulte.

A la télévision, des séances d’hypnose spectaculaire, comme les shows du magicien Messmer par exemple, ont contribué à l’idée que l’hypnose était principalement une manipulation de l’esprit. Pourtant, à l’occasion de la lecture d’un livre ou le visionnage d’un film, notre esprit est complètement accaparé, voire obnubilé et nous faisons malgré nous l’expérience de l’hypnose. L’état hypnotique est précisément ce moment de concentration et de conscience où les choses sont perçues autrement.

Une grande variété de troubles anxieux sont déjà classés. Certains peuvent même engendrer quotidiennement une grande souffrance. Malgré l’usage d’anxiolytiques pour soulager les symptômes, un travail psychologique de fond est nécessaire pour complètement soigner les personnes en souffrance. Aussi de plus en plus de patients se tournent vers l’hypnose ericksonienne pour soulager leur anxiété.

Qu’est ce que l’anxiété ?

C’est une émotion désagréable s’apparentant à la peur. C’est un état d’inquiétude en réponse à l’attente, consciente ou inconsciente, d’un danger.

Le fait de ressentir ponctuellement de l’anxiété est donc normal lorsque des événements la justifient. Toutefois, une angoisse excessive, ou qui dure, est pathologique : on parle alors de trouble anxieux.

Le sujet atteint de trouble anxieux ressent une inquiétude permanente et même une tension. Ce genre de sensation désagréable survient à l’approche d’un problème, voire même sans aucune raison rationnelle. La conséquence est souvent une grande souffrance qui déborde sur la vie sociale et professionnelle.

Les troubles anxieux ?

Reconnus comme étant des troubles psychologiques, ils sont classés en différents types dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5).

Les plus connus sont :

  • Le trouble anxieux généralisé (TAG) : le diagnostic se base sur une anxiété et des soucis excessifs présents sur une durée d’au moins six mois
  • Le trouble panique avec ou sans agoraphobie: ce trouble se caractérise par des attaques de panique récurrentes et imprévisibles. Il peut en découler une peur de fréquenter des lieux publics.
Les phobies spécifiques
  • Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • Le stress post-traumatique

Cette liste n’est pas exhaustive. En terme clinique, lorsqu’on parle d’anxiété, on fait généralement référence à une angoisse généralisée.

Symptômes ?

En fonction du trouble, elle se caractérise par un ensemble de symptômes psychologiques et physiques qui sont rapidement identifiables. Certains accompagnent les crises de panique, et d’autres sont présents de manière chronique.

Psychologiques :
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Troubles de la concentration
  • Sensation de perte de contrôle
  • Hypervigilance
  • Isolement
  • Physiques :
  • Tension musculaire
  • Tremblements
  • Vertiges
  • Nausées
  • Frissons
  • Troubles digestifs
  • Maux de tête
  • Troubles du sommeil
  • Causes psychologiques, environnementales et biologiques les plus connues :

Survenue d’événements traumatisants pouvant avoir lieu à l’âge adulte et entraînant directement un sentiment d’anxiété. Malgré tout, les troubles anxieux se développent plus généralement chez les personnes ayant été traumatisées durant l’enfance.

Présence d’autres troubles psychiatriques, trouble bipolaire ou dépression par exemple

Des facteurs génétiques : une personne présente plus de risques de souffrir d’anxiété si des membres de sa famille en souffrent.

Des facteurs biologiques : il a été montré que des déséquilibres biochimiques au niveau du cerveau favorisent l’anxiété. Les neurotransmetteurs impliqués dans ces déséquilibres sont principalement la noradrénaline et la sérotonine. L’hormone du stress, le cortisol, joue également un rôle.

Accompagnement psychologique ?

Le traitement de l’anxiété est principalement basé sur la prise en charge psychologique. Sans symptômes physiques importants, elle peut même constituer la seule intervention.

Plusieurs traitements existent :

Thérapie cognitivo-comportementale. C’est le traitement psychologique de référence pour le trouble anxieux. Il repose sur une réfutation rationnelle des peurs.

Thérapie d’inspiration analytique permet de comprendre les causes, mais moins efficace pour l’amélioration des symptômes

Thérapies brèves, hypnose, sophrologie, désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires (EMDR) ou encore technique de liberté émotionnelle (EFT), sont de plus en plus populaires.

Ces thérapies s’intéressent en priorité aux solutions par rapport aux causes, permettant en quelques séances, une nette amélioration des symptômes invalidants de l’anxiété.

Hygiène de vie ?

Dans plusieurs situations, le changement alimentaire et de style de vie permettent de réduire les symptômes du trouble anxieux. Par exemple :

Diminution de la consommation d’alcool et de caféine

Diminution ou arrêt du tabac

Exercices de méditation ou de respiration

Pratique du sport régulière

Efficacité de l’hypnose ?

L’hypnose apporte une approche technique très intéressante pour le traitement de l’anxiété. Lors de la transe hypnotique l’état de conscience fondé sur le relâchement du corps et de l’esprit se modifie en profondeur. Cette conséquence permet naturellement un retour au calme, et l’apaisement de plusieurs manifestations physiques du trouble anxieux.

Traitement en profondeur des troubles anxieux ?

Pour ces traitements, d’autres particularités de l’hypnose sont sollicitées. L’utilisation de l’hypnose thérapeutique va être intéressante, par sa capacité à faire remonter au conscient des causes enfouies dans l’inconscient (événements traumatiques, expériences ayant généré des émotions désagréables).

Dans un deuxième temps, la modification en profondeur des modes de pensée et de comportement garantissent le maintien à long terme des effets de la thérapie.

Des études américaines récentes ont démontré l’efficacité de l’hypnothérapie cognitive en s’attachant aux aspects cognitifs et comportementaux des problématiques du patient. Avec pour conséquence de très bons résultats sur le traitement des causes émotionnelles des troubles anxieux.

Stratégies thérapeutiques ?

Lors d’une première séance, en cabinet d’hypnothérapie, une anamnèse est le prérequis incontournable. C’est un entretien approfondi aidant le praticien à connaître son patient et à découvrir l’origine et les manifestations de l’anxiété. Ces informations vont lui permettre de mettre en place des protocoles personnalisés.

Durée de la thérapie ?

Thérapie brève, l’hypnose traite les problématiques généralement en moins de dix séances. Le type de trouble détermine la durée de la thérapie.Pour les phobies, deux à trois séances suffisent le plus souvent pour obtenir des résultats. Pour l’anxiété généralisée, dix séances minimum seront nécessaires. L’implication du consultant et d’éventuelles autres problématiques comme traumatisme important ou dépression, augmenteront aussi le nombre de séances.

Précautions et dangers ?

Dans certains cas, comme un trouble psychiatrique dissociatif (paranoïa, schizophrénie, trouble bipolaire), l’hypnose est contre-indiquée. Sa pratique risque en effet de provoquer des bouffées délirantes.

Dans tous les cas, la prise de médicament prescrit ne doit pas être arrêtée sans un avis médical.